Accueil > Retour d'expérience > Passage de Primo V2 à V3 : retour d’expérience

Passage de Primo V2 à V3 : retour d’expérience

J’aime savoir pour qui j’écris, c’est dire que je n’utilise pas volontiers les réseaux sociaux.  Cependant, je me sentie interpellée par la question suivante  :  Ginette, tu n’aurais pas une news déjà faite qui concerne votre migration vers primo v3 ?

Notre cher président m’aura convaincue. Voilà donc un retour d’expérience sur les travaux récents qui nous ont occupés :

Nous avons migré de Primo V2 à Primo V3, ajouté l’interopérabilité avec Metalib, passé sur d’autres serveurs, virtualisés, ceux-là et upgradé en V20 d’Aleph.

Pour ce qui est du passage de V2 à V3 de Primo, la V3 était opérationnelle dès son implantation, avec les mêmes pipes et les mêmes sources que la V2 (Aleph, sfx pour ce qui nous concernait).
Les facettes sont les mêmes et la dynamiques est la même. Comme on a voulu revoir l’ensemble de l’apparence et il y quelques opérations à faire, notamment  les suivantes :

– Découvrir Primo (eh oui ! on le connaissait peu).

– Modifier les codes tables pour franciser ou adapter les nouveaux messages, ceux qui n’apparaissaient pas dans la V2, en particulier ceux de l’OPAC via Primo. Masquer certains champs avec la feuille de style, renommer des intitulés.

– Personnaliser le front-end et dispatcher  les informations de la V2 dans la structure du front end V3 ou en refaire des nouvelles. Pour nous ça a été l’occasion de les revoir.

Nous avons personnalisé la feuille de style Primo et avons absolument évité d’en changer la structure, sinon je pense que ça peut être long car la dynamique d’affichage des résultats du catalogue est structurée par cette feuille de style. Il aurait fallu le temps de démêler ce qui sert au catalogue et ce qui sert au front-end dans une feuille de style de 1250 lignes, toujours possible. Mais ce n’était pas vraiment nécessaire car la page est assez jolie, en tout cas, elle est mieux que celle que les non graphistes que nous étions aurait faite.

Donc finalement assez peu de travail et assez peu de risques si on prend la structure du front-end Primo, mais ça prend du temps, ne serait-ce que pour décider du front-end, des libellés, etc…

Nous avons, par contre, mis un peu de temps à faire retravailler ensemble les logiciels, les serveurs, récupérer notre adresse Web et faire que le PDS pointe au bon endroit. Ces problèmes d’infrastructure, dus à l’ampleur des changements, sont indépendants du passage V2 à V3. Ils étaient notamment compliqués par l’utilisation d’une plate-forme partagée avec nos amis du SCD de Paris 3.

Voilà , c’est fait, il nous reste à remplacer les pop-up de la page d’accueil par des appels à des pages Web sur une site éditorial prévu avec Joomla. A suivre, …

Ginette Beurton,

Bibliothèque Sainte-Barbe, Paris  http://www.bsb.univ-paris3.fr

Publicités
Catégories :Retour d'expérience Étiquettes :
  1. 25 mars 2011 à 20:12

    Merci, Ginette! Peut-être le premier retour d’expérience d’une longue série sur notre site…

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :